Search
  • Mediation Olimid

Can relationship education be a tool against child poverty?

French translation below



Data published by the INSEE show that French children living with one parent and children in large families experience poverty more often compared to all French children. Children under 18 living with one parent are twice more affected by poverty than French children in general. In a recent interview, sociologist Julien Damon (Sciences Po) notes that mediation, a governmental agency for the collection of child support and social benefits are good things. But the State could do more against family conflict, such as pay for consultations with marriage counsellors.


Another way of acting upstream against child poverty would be to fund couple relationship education programmes. An analysis of 19 studies on the benefits of relationship education in the United States shows that distressed couples benefit the most. These couples have seen greater effects and changes and more success after participating in the trainings. Other studies note greater increases in relationship quality, communication, and relationship satisfaction for disadvantaged (less educated or low-income) couples compared to couples with less risk.


Relationship education facilitates cooperation and conflict management. This could act as a catalyst for children's academic performance, as any educational system requires, in one way or another, the investment of parents in the education of children. Parents are thus able to team up better and help children better when they need it.


* * *


Les données publiées par l'INSEE montrent que les enfants des familles monoparentales et des familles nombreuses se retrouvent plus souvent que les autres enfants en situation de pauvreté. Les enfants mineurs vivant en famille monoparentale seraient deux fois plus touchés par la pauvreté que l'ensemble des enfants français. Lors d'un interview récent, le sociologue Julien Damon (Sciences Po) propose d'agir contre conflit familial. Cela donnerait moins de familles monoparentales, donc moins de pression sur le marché du logement et moins de soutien financier nécessaire. Les pouvoirs publics prendraient en charge les consultations chez les conseillers conjugaux.


Une autre manière d'agir en amont contre la pauvreté des enfants serait le financement des programmes d'éducation à la relation de couple. Une analyse de 19 études sur les bénéfices de l'éducation à la relation de couple aux États-Unis montre que les couples en détresse en bénéficient le plus. Ces couples ont constaté des effets et des changements plus importants et plus de succès après avoir participé aux formations. D'autres études notent une plus grande augmentation de la qualité des relations, de la communication et de la satisfaction relationnelle pour les couples défavorisés (moins instruits ou à faible revenu) par rapport aux couples qui présentaient moins de risques.


L'éducation à la relation de couple facilite la coopération et la gestion des conflits. Cela pourrait agir comme un catalyseur des performances scolaires des enfants, car tout système éducationnel demande, d'une façon ou d'une autre, l'investissement des parents dans l'éducation des enfants. Les parents pourront ainsi mieux faire équipe et mieux aider les enfants quand ils en ont besoin.

6 views0 comments

Recent Posts

See All